Santiago

Santiago, avec la capitale Praia, est l’île la plus peuplée de l’archipel. Pendant des siècles, Santiago a été le point de commerce d’esclaves le plus important de l’Afrique de l’Ouest, et le plus grand marché d’esclaves se trouvait à Ribeira Grande. Aujourd’hui, la ville s’appelle Cidade Velha, et est un bled paumé avec une belle plage et un joli restaurant sur la mer. Les ruines de la grande cathédrale, des gros murs de monastère qui s’effondrent, et la forteresse qui a récemment été rénovée et qui surplombe les environs, sont encore témoins de l’ancienne signification de la ville.
Même aujourd’hui, Santiago est l’île la plus Africaine du Cap-Vert à bien des points de vue. On peut en apprendre beaucoup sur l’histoire souvent douloureuse du pays en visitant les villages des Rebelados situés dans un coin éloigné de l’île, où les descendants des esclaves de jadis qui se sont enfuis vivent encore d’après leurs traditions et rejettent la civilisation moderne.
Deux fois par semaine, toute la population de l’île se rassemble à Assomada, une petite ville dans les montagnes. Sur le marché, ils vendent des porcins, des ânes et des chèvres. En montant de la mer, les femmes halent des paniers remplis de poisson-épée et de barracuda sur leurs têtes. Une multitude de fruits tropicaux et d’épices enivrent les sens.
Praia Baixo, avec ses bateaux de pêcheur colorés ou la plage de sable blanc bordée de cocotiers à Tarrafal comptent parmi les plus belles plages du Cap-Vert.
On peut entreprendre des randonnées prometteuses sur les pentes vertes du Pico Antonio ou dans le Serra Malaguetta.

 

Select Language - Sprache wählen

Select Language

We use cookies on our website. Some of them are essential for the operation of the site, while others help us to improve this site and the user experience (tracking cookies). You can decide for yourself whether you want to allow cookies or not. Please note that if you reject them, you may not be able to use all the functionalities of the site.

Ok